Cinq athlètes du Club Victoire étaient en action à Moncton

En levée de rideau, Élise Robitaille s’est mesurée à Lily Brown, du club F.I.S.T de Moncton. « Les deux combattantes en sont encore à leur début dans ce sport et la nervosité risque à tout moment de prendre le dessus sur leur concentration. La cloche sonne et l’on se rend rapidement compte que Lily est une battante, le genre de fille qui ne compte jamais reculer, peu importe l’adversité en face d’elle. Elle fonce sans cesse sur Élise et frappe sans relâche forçant notre jeune boxeuse à se déplacer constamment. J’avais hâte de voir comment elle réagirait sous la pression, chose qui n’est pas facile à 12 ans. Elle a utilisé les outils qui étaient à sa portée, déplacement, frappe rapide et encore déplacement. Elle a su gérer la pression et contrôler ses émotions, tout en démontrant de très belles capacités. Une démonstration de boxe très serrée qu’il aurait été difficile à départager si l’on avait eu à choisir une gagnante », commente son entraîneur, Jean-François Chiasson.

De gauche à droite : Maxime Bérubé (entraîneur-adjoint), Pierre-Alexis Gagnon, Viviane D’Astous, Elise Pitre, Elise Robitaille, Cedric Boulanger et Jean-François Chiasson, entraîneur-chef.

Immédiatement après, Pierre-Alexis Gagnon affrontait Noah Michaud, de Rivière-du-Loup. « Le combat fut difficile pour Pierre-Alexis, Noah boxait avec les mains larges et il attaquait constamment avec une lourde main arrière qui parvenait souvent à pénétrer la défensive de notre boxeur. Cependant, il est resté debout et a su démontrer toute sa force de caractère, et ce même après avoir encaissé de puissantes attaques. Il s’est malgré tout démarqué par la précision de ses attaques, s’il était parvenu à lancer plus de coups le combat aurait très bien pu tourner en sa faveur. Une première défaite, qu’on pourrait qualifier de constructive pour Pierre-Alexis », analyse M. Chiasson.

Élise Pitre, en préparation pour les championnats canadiens de boxe à la fin mars en Alberta, avait la chance d’affronter la championne du Nouveau-Brunswick qui sera également présente en Alberta, Naomi Brown, dans un combat démonstration pour éviter les blessures.

Cédric Boulanger est monté dans le ring pour affronter Anthony Caron, de Rivière-du-Loup, un boxeur courageux qui en était à ses débuts dans l’arène. « L’expérience de Cédric lui a été bénéfique. Ses déplacements et ses combinaisons étaient efficaces. Il a bien coupé le ring en forçant toujours son adversaire à reculer, rendant sa main arrière moins efficace », mentionne son coach.

Baptême du ring

La soirée s’est terminée avec le baptême du ring de deux boxeuses. Viviane D’Astous affrontait une fille plus jeune, mais passablement plus lourde de Rivière-du-Loup, en Tania Dumont. « Le stress était énorme dans les deux camps. La portée de Tania allait être un problème pour notre boxeuse, cependant si Viviane parvenait à rentrer à l’intérieur sa main arrière pourrait faire des ravages. Le combat fut brutal et enflammé, les émotions étaient palpables avant, pendant et longtemps après le combat. Viviane qui ne boxe que depuis septembre, à démontrer tout son courage, tout son talent et toute sa fougue. Elle a prouvé à tout le monde qu’elle avait sa place dans un ring. Comme il s’agissait d’une démo en raison de la différence de poids et d’âge, les deux boxeuses sont considérées comme gagnantes. Un combat qui selon moi aurait été difficile à départager », souligne Jean-François Chiasson.

 

 

 

Une petite histoire de la 52e finale des jeux du Québec à Alma

C’est l’histoire de deux coachs et de deux boxeuses affiliés à deux clubs de boxe différents, le tout dans une ambiance festive, mais de compétition; la 52e finale des jeux du Québec.

La première boxeuse, agé de 15 ans, vient de Gaspé et se nomme Magalie Dunn. Elle est accompagnée de son coach Dany Pipon et de sa mère Rachel Fournier. Après avoir fait du karaté pendant quelques années, elle décide de changer de direction et tente sa chance à la boxe. Magalie est une boxeuse très talentueuse, mais elle est timide et hésite parfois à prendre la place qui lui revient. Après un début de carrière amateur difficile, son entraineur continue de l’encourager et de la motiver, il insiste même pour qu’elle tente sa chance lors des jeux du Québec, le seul bémol Magalie doit perdre une quinzaine de livres en 6 semaines. L’instinct de Dany Pipon était bon, Magalie redouble d’efforts à l’entrainement ce qui améliore grandement ses capacités athlétiques et physiques. Les efforts sont payants, elle réussit à faire le poids et réussit à se qualifier pour les jeux.

La deuxième boxeuse, originaire de Rimouski, se nomme Élise Pitre. Elle a participé aux jeux du Québec cet été en vélo de montagne et elle a adoré son expérience. Lorsqu’elle est entrée au club de boxe en septembre pour son sport-étude en boxe, elle n’avait qu’un seul objectif en tête, y retourner, mais en boxe. Je suis son coach et me nomme Jean-Francois Chiasson. Je lui ai dit que j’allais l’aider à atteindre son objectif, mais qu’elle allait devoir travailler très fort, vraiment très fort. J’ai toujours considéré Élise comme une bonne boxeuse, mais parfois à cet âge la motivation est difficile. Cependant, cette fois, j’ai compris que c’était du sérieux, lorsque je l’ai vu au quotidien repousser ses limites les gants de boxe au poing et la sueur sur son front. Juste avant sa sélection pour la finale des jeux du Québec, elle s’est même permis de remporter au passage la médaille d’or au gant d’argent.  Tout allait pour le mieux, sauf qu’une soudaine poussée de croissance est venue bouleverser notre préparation. À deux semaines des jeux, le constat est simple, Élise ne parviendra jamais à faire la pesée. La décision était difficile à prendre, abdiquer ou changer de catégorie. Sauf que pour Élise il était hors de question d’abandonner, alors nous prenons le risque de monter de catégorie. Élise est consciente que le risque est plus grand, ses adversaires auront une douzaine de livres de plus au bout de leurs gants.

Direction Alma pour la 52e finale des jeux du Québec. C’est dans l’autobus que les boxeuses font connaissance et que je rencontre Dany Pipon, un entraineur que je respecte énormément. Les deux filles se découvrent rapidement des liens d’amitié et l’ambiance est à la fête. On développe rapidement des liens intéressants. Tout va tellement bien que les deux filles remportent leur premier combat. Cependant avec la victoire vient le constat que les deux filles vont devoir s’affronter en grande finale et beaucoup d’émotions contradictoires affluent. Les filles sont là pour gagner, mais elles ne veulent pas s’affronter. Le travail en gymnase est derrière nous, pour l’heure il ne reste qu’à peaufiner les dernières stratégies et de maintenir l’objectif en tête des boxeuses. Cependant, le désir de vaincre vient de vaciller légèrement pour les deux nouvelles amies et représentantes de l’est du Québec. Dany et moi avons du pain sur la planche dans ce domaine. Les filles s’affrontent finalement en finale deux jours plus tard après avoir passé deux journées complètement folles à faire des entrevues et à renforcer nos nouvelles amitiés. Finalement, Élise remporte l’or sur Magalie dans un combat chaudement disputé et fortement médiatisé.

Ce qu’il faut retenir dans cette histoire c’est que, même si la boxe est un sport de combat, même si les filles ont dû se frapper l’une l’autre, elles ont su développer une magnifique relation d’amitié. Une relation qu’un combat de boxe n’a même jamais passée proche de briser. Il faut retenir que les deux coachs, pourtant de club différent, avec un parcours différent, ont su apprendre à travailler ensemble pour mener leurs boxeuses en finale. Ensuite, dans le plus grand respect ils ont laissé, l’instant d’un combat, leurs nouvelles amitiés de côté pour s’affronter. Même s’il s’agit de la boxe, un sport de combat, il existe beaucoup de respect et de saine compétition entre certains clubs. Il est possible malgré tout cela de développer des relations profitables et durables pour tous.

Je tiens à dire un gros merci à Rachel Fournier pour ton aide et ton soutien lors de la semaine, à Dany Pipon pour le profond respect que tu voues à ton sport, ainsi qu’à Magalie Dunn pour la fraicheur que tu apportes à la boxe. Puis en terminant, je tiens à remercier Élise Pitre pour ta confiance et pour les larmes que tu m’as fait verser à Alma.

Gants d’argents 2016

Fin Novembre 2016 à Limoilou, trois boxeurs du Club de Boxe Victoire tentent de remporter le prestigieux titre de meilleur boxeur au Québec pour les 10 combats et moins. Jordan Dubé, James Lafond et Élise Pitre.

Tout d’abord, Jordan Dubé s’est vu décerner la médaille d’or puisqu’il était le seul dans sa catégorie de poids.

Ensuite, James Lafond qui s’est présenté à la compétition avec seulement 2 combats à son actif a affronté Maxime Falardeau. Un boxeur local qui en était à son 6e combat, dont une seule défaite. Après avoir pris connaissance de la force de frappe de James, il a changé de stratégie pour se faire frapper le moins possible. Cependant, James a fait un excellent combat technique remportant ainsi sa 3e victoire par décision unanime des juges. En finale le dimanche, c’est à Karl Jonathan Chery du club ABC Laval que James s’est frotté. Un boxeur puissant et très expérimenté, il s’agissait de son 11e combat, dont 7 victoires. Un combat technique, rapide et puissant qui s’est malheureusement soldé par une décision partagée en faveur de Chery. Une petite blessure à l’oeil au troisième round a couté le combat à James, mais il n’y a aucun regret dans une telle prestation.

15219513_1902351466652947_9217214317708016301_nÉlise Pitre est allée directement en finale, elle avait pour adversaire une boxeuse du club de boxe Abitémis, Chloé Bernard qui en était à son 6e combat avec trois belles victoires à son actif, tandis qu’Élise n’en avait que 4. Après avoir sué à grosse goute dans le gymnase et dans le ring tout l’automne dans le nouveau programme de sport étude régional, Élise avait vraiment hâte de voir le fruit de ses efforts. Dès son premier coup, elle a vu son adversaire grimacer. Chaque frappe laissait des marques, ralentissant son adversaire de seconde en seconde. Finalement, la logique fut respectée, l’arbitre a mis fin au combat après le deuxième round pour protéger l’autre boxeuse. Élise à son 5e combat est devenue la meilleure boxeuse juvénile au Québec des moins de 10 combats.

Nous sommes très fiers de nos boxeurs, chaque effort effectué dans les entrainements finit par rapporter et en fin de semaine nous avons récolté les honneurs, de l’expérience, bien des émotions et de nombreux souvenirs.

Un gros merci au club le Santé 2000 et à Cédric Arseneau pour l’aide de coin.

Dernier gala de la saison

Samedi dernier le club était à Rivière-au-Renard pour participer à son dernier gala de la saison.

Encore une fois, nous somme très fier de nos athlètes. Noémie Garon a très bien suivi le plan de match pour une solide performance dans un combat démo face à Nany Aupin du Club de Boxe du Grand Gaspé.   Une bonne expérience à mettre dans le coffre.

13428639_10154155734670309_6123242245647908165_n
Noémie Garon en bleu – Crédit photo Jacques Gratton

Élise Pitre a livré toute une performance et a ébranlé son adversaire mais a du s’incliner au points face à Mélina Laplante de l’École de boxe olympique de Rivière-du-Loup.

13445475_10154155736805309_8789573659463680990_n
Élise Pitre en bleu – Crédit photo Jacques Gratton

Un énorme merci pour l’accueil et toutes nos félicitations au Club de boxe du Grand Gaspé pour cet superbe gala!

Cet événement met fin à une saison bien remplie.  On est très fier du travail accomplie toute l’année et de la progression de nos athlètes.  On profite de l’été pour refaire le plein d’énergie et on revient en pleine forme pour la prochaine session encore plus motivé et plein de surprise!

Merci à tous les boxeurs pour votre support, c’est grâce à vous si on peut réaliser notre passion!

 

 

Prochain événement à la Fox!

13179251_941836025915010_1832321198643525676_n

La coupe Imperium maintenant derrière nous, on se prépare pour notre prochain événement, le Gala de boxe Organisé par le Club de boxe du grand Gaspé qui se tiendra à l’école Antoine Roy de Rivière-au-Renard le 11 juin prochain!  La carte  annoncé prochainement.

Merci à Mr. Dany Pipon, organisateur de l’événement pour cette invitation!

Consultez la page Facebook de l’évènement pour plus d’informations.

Club de boxe Victoire.

 

Résultats de la Coupe Impérium : 4 médailles!

Le Club de boxe Victoire était à la coupe Imperium le weekend dernier. La compétition était très forte et ce fut une grande expérience pour les athlètes et entraîneurs.

En demi-finale chez les cadets 51 Kg, Élise Pitre, a résisté jusqu’à la décision contre la championne des gants de bronze, Magalie Longtin du Club de boxe de Sherbrooke. Elle termine en 3e place.

Noémie Garon, 69kg Senior a également terminé 3eme en s’inclinant en demi-finale au premier round contre la championne des gants de Bronze Sandra Ngayo du club oneXone.

Jordan Dubé, 41kg Juvénile et Charlie Dionne, 54kg Junior ont chacun remporté le titre sans opposition.

13275294_515862865266822_1371676251_o

Félicitations à nos athlètes ici  en compagnie Stéphane Desormiers, organisateur de la coupe Imperium.

Félicitations et merci aux organisateurs de la coupe Imperium, ce fut une grande expérience pour toute l’équipe.

On tient à remercier  spécialement nos commanditaires : la municipalité de Price, IGA Mont-Joli, Dépanneur Chez Julie de Price, Beaulieu Décor D’Astous et Frères, Cantine ASL, Clinique Dentaire Bélisle et Caouette et les Buffets de Marque. Grâce à votre support nos athlètes ont pu vivre une super expérience dans une première compétition internationale!

Club de boxe Victoire